Skip to content

L’égalité professionnelle : une nécessaire prise en compte

Laurianna L. 26 août 2021 08:40:10
L’égalité professionnelle

Avant tout, faisons le point sur la situation en France avec quelques chiffres :

  • l'écart salarial moyen entre les femmes et les hommes est de 24%, dont 9% à postes et à compétences égales
  • 17,8% des cadres techniques sont des femmes

  • 94,5% des fonctionnaires en congé parental sont des femmes : le travail des femmes est davantage impact par la vie personnelle

Ma Bonne Fée vous explique tout !

Sommaire :  

La dimension légale de l'égalité professionnelle

L’égalité entre les femmes et les hommes au travail - ou de non-discrimination - est une obligation légale que doivent remplir les entreprises.

L’article L. 1132-1 du Code du travail indique :

« aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement ou de l'accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte (...) notamment en matière de rémunération, de mesures d'intéressement ou de distribution d'actions, de formation, de reclassement, d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son identité de genre, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse (...) »

Téléchargez le livre blanc dédié à l'égalité professionnelle 🚀

 

La dimension économique de l'égalité professionnelle

Les femmes, tout comme les hommes, représentent un ensemble de compétences permettant l’augmentation des performances de l’entreprise.

Selon Michel Ferrary, chercheur et professeur de management des ressources humaines à l'Université de Genève : « Les entreprises les plus féminisées sont plus rentables, ont une meilleure productivité et créent davantage d’emplois ».

Par ailleurs, les entreprises doivent prendre conscience d’un paramètre essentiel : le vieillissement de la population. C’est en permettant aux femmes d’accéder à tous types d’emplois et d’évoluer au fil des années, que les entreprises pourront y pallier. D’autant plus que les femmes ont des qualités et des compétences égales et/ou complémentaires à celles des hommes et ce, à tous les niveaux hiérarchiques. L’union de ces deux sources de talents participe à l'augmentation des performances d’une entreprise - soumise à une obligation de résultat.

L’index de l'égalité professionnelle

Créé en 2018 par la loi sur l’avenir professionnel, il est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Celles-ci doivent publier chaque année leur note, basée sur cinq critères :

  • la suppression des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, par catégorie de postes équivalents et par tranche d’âge
  • la même chance d’avoir une augmentation pour les femmes que pour les hommes
  • la même chance d’obtenir une promotion pour les femmes que pour les hommes
  • l’augmentation de salaire garantie au retour de congé maternité
  • la parité parmi les 10 plus hautes rémunérations

Par principe de non-discrimination, chaque entreprise doit viser la note de 100. Dans le cas où une entreprise atteint une note inférieure à 75 points, elle s’expose à un risque de pénalité financière si elle ne définit pas les mesures adéquates et pertinentes de corrections, ou des mesures financières de rattrapage salarial le cas échéant.

La dimension sociétale de l'égalité professionnelle 

L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes permet une meilleure qualité de vie au travail. 

Améliorer la conciliation des temps de vies personnelle et professionnelle des collaborateurs est un enjeu de société.. Cela permet :

  • Aux collaborateurs et collaboratrices : de s’épanouir et de gérer plus facilement l’articulation entre leur vie professionnelle et familiale, d’être moins stressés et fatigués, d’avoir une plus grande tranquillité d’esprit.
  • Aux employeurs : de constater un meilleur engagement des collaborateurs et des collaboratrices, ainsi qu’une réduction de l’absentéisme et du turn-over, de bénéficier d’une meilleure marque employeur.

Téléchargez LE guide stratégique pour une égalité professionnelle