Skip to content

6 idées reçues du travailleurs handicapés

Alizee L. 10 janv. 2022 08:33:10
6 idées reçues du travailleurs handicapés

Habitués à compenser leur handicap, plus ou moins naturellement, les Travailleurs Handicapés ne s’estiment, généralement, pas “handicapés”. Lorsqu’ils admettent pouvoir être reconnus comme tels, ils hésitent encore ; souvent pour de mauvaises raisons.

Idée reçue n°1 :
Les entreprises ne s’intéressent à leurs collaborateurs handicapés que pour diminuer leur contribution Agefiph

Si les entreprises ont effectivement un intérêt à favoriser l’emploi des Travailleurs Handicapés, nombre d’entre elles mettent en place des mesures exemplaires pour compenser le handicap de leurs collaborateurs. Les entreprises, comme leurs collaborateurs, bénéficient ainsi des politiques handicap mises en place.

Idée reçue n°2 :
Si je déclare mon handicap, tout le monde va le savoir

Déclarer son handicap est une démarche personnelle et confidentielle. En aucun cas le statut de Travailleur Handicapé ne peut être communiqué à l’équipe de travail sans le consentement de la personne concernée.

Idée reçue n°3 :
Si je déclare mon handicap, je ne pourrai plus évoluer

La reconnaissance du handicap est administrative. L’évolution professionnelle d’une personne handicapée ne doit reposer que sur la base de ses compétences. En revanche, la compensation du handicap peut faire redémarrer une carrière.

Idée reçue n°4 :
Si je déclare mon handicap, je serai déclaré inapte

Au contraire ! L’un des principaux enjeux des politiques de maintien dans l’emploi est d’éviter l’inaptitude des personnes concernées… Dans les cas extrêmement rares où l’inaptitude est prononcée, des dispositifs de reconversion professionnelle existent.
Ils peuvent être actionnés par l’entreprise.

Idée reçue n°5 :
Déclarer mon handicap va compliquer l’obtention d’une assurance-crédit

Seul l’état de santé détermine l’accès à l’assurance-crédit. La notion de Travailleur Handicapé est propre à l’entreprise. Qu’une personne soit reconnue Travailleur Handicapé ou non ne modifie en rien son état de santé ; donc son accès à l’assurance crédit.

Idée reçue n°6 :
Je ne vois pas l’intérêt de déclarer mon handicap. Aujourd’hui, je n’ai besoin de rien

90 % des Travailleurs Handicapés compensent naturellement leur handicap, sans accompagnement spécifique. Mais leur état de santé (notamment dans

le cas de maladies évolutives) ou leurs conditions de travail (évolution de mission, modification du cadre ou des équipements de travail) peuvent changer.

Les démarches d’obtention de la reconnaissance de handicap prenant du temps, déclarer son handicap lorsque l’on n’a pas de besoin particulier, c’est se laisser la possibilité d’actionner, le moment venu, le dispositif d’aménagement des conditions de travail.