Skip to content

Handicap : les facteurs-clés de succès du maintien dans l’emploi ?

Alizee L. 10 janv. 2022 09:25:54
Handicap : les facteurs-clés de succès du maintien dans l’emploi ?

La personne concernée peut détenir une partie de la solution

  • La personne concernée est évidemment un acteur central de la mise en oeuvre d’une solution de maintien dans l’emploi. Elle doit comprendre l’intérêt de la démarche et le bénéfice qu’elle pourra en retirer.
  • Elle peut avoir déjà réfléchi à des solutions ou vous faire part de souhaits permettant de vous éviter une perte de temps importante lors de recherches exploratoires.

Le signalement précoce de la situation

  • Le signalement précoce ; c’est-à-dire l’identification d’une personne en difficulté dans sa situation de travail, est déterminant dans la réussite du maintien dans l’emploi. Plus il se fait tôt, plus il est facile de trouver des solutions à la situation de la personne concernée.
  • Ce signalement peut-être fait par le salarié, le Service de Santé au Travail, la Mission Handicap, les RH… ou tout autre acteur de l’entreprise.

Créer un Groupe de Travail avec les acteurs-clés n’est pas incompatible avec le secret professionnel

  • Un dialogue efficace entre le Service de Santé au Travail, les acteurs clés de l’entreprise (Responsable RH ou Mission Handicap le cas échéant, représentants du CHSCT…) et d’éventuels experts externes (ergonomes) permet le plus souvent de trouver rapidement des solutions pertinentes.
  • La constitution d’un Groupe de Travail dédié permet de créer un cadre de dialogue efficace.
  • Le partage d’informations doit alors se faire dans le respect des missions de chacun et dans la stricte recherche du bien-être de la personne. Il est compatible avec le secret médical.
  • A titre d’exemple, le Groupe de Travail n’a pas besoin de connaître la pathologie de la personne concernée, mais les tâches qu’elle ne peut pas/plus accomplir sans mettre sa santé en danger afin de pouvoir rechercher les solutions les mieux adaptées.
  • Bien évidemment, la personne concernée doit être partie prenante de la démarche.

A qui s’adresser ?

  • Lorsqu’elle existe au sein de l’entreprise, la Mission Handicap constitue un interlocuteur de qualité.
  • Elle a l’habitude de gérer des situations de maintien dans l’emploi. Elle connaît souvent la situation précise du collaborateur et peut avoir envisagé des solutions.
  • Les structures Cap Emploi, en particulier, sont des interlocuteurs privilégiés pour la recherche d’un emploi ou d’une formation (voir les coordonnées sur le site de l’Agefiph : http://www.agefiph.fr)
  • Les Services d’Aide au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés (Sameth) départementaux sont les interlocuteurs privilégiés de l’entreprise afin de faciliter le maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Ils interviennent en collaboration avec la Médecine du Travail. Le service est gratuit pour l’entreprise car totalement financé par l’Agefiph (secteur privé) ou le FIPHFP (secteur public).

Les conseillers Sameth apportent aides et conseils à toutes les étapes de la démarche, en fonction des besoins rencontrés :

  • Service information : information générale sur la démarche de maintien, et les aides existantes.
  • Service facilitation : aide à la mise en oeuvre d’une solution déjà identifiée, mobilisation des aides de droit commun existantes et prescription des aides Agefiph (aménagement de poste, formation…).
  • Service ingénierie : recherche et mise en oeuvre de toutes les solutions permettant de maintenir le salarié à son poste ou à un autre poste dans l’entreprise, et mobilisation des aides financières le cas échéant.